Accès direct au contenu

Recherche avancée

Université Toulouse - Jean Jaurès


Formation LMD

Master Etudes médiévales


Cycle :
Second cycle
Nature :
Diplôme national
Année de sortie :
Bac + 5
Ville(s) :
Toulouse
Durée des études :
deux années universitaires

Accessible en :

Formation initiale

Langues d'enseignement

Français

Domaines

  • SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES

Mentions

HISTOIRE, HISTOIRE DE L'ART ET ARCHEOLOGIE

Spécialités

ETUDES MEDIEVALES
Le master spécialité « Etudes médiévales » est un des rares masters recherche en France à être spécifiquement consacré au Moyen Age.

L’originalité de ce diplôme est de conjuguer des approches très variées et de permettre à l’étudiant de découvrir de nombreuses disciplines : il pourra acquérir une ample formation associant l’histoire, l’histoire de l’art et l’archéologie (ce sont les trois composantes principales), tout en glanant des enseignements complémentaires en littérature, linguistique, ethnologie ou anthropologie.
Grâce aux conseils de l’équipe pédagogique, chaque étudiant construit son parcours en fonction de ses centres d’intérêt et du sujet de son mémoire de recherche.

Les enseignants qui interviennent sont issus de l’Université (UTM), de la recherche (CNRS) ou d’institutions culturelles (archives, SRA, INRAP) : ce sont 5 professeurs ou directeurs de recherche, 19 maîtres de conférences ou chargés de recherche, et 8 professionnels.
Ce master est donc adossé à une équipe de recherche nombreuse et active, insérée dans deux unités du CNRS, FRAMESPA (France méridionale et Espagne, UMR 5136) et TRACES (Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures les espaces et les sociétés)

Objectifs

L’enseignement en master d’Études médiévales vise l’acquisition d’outils, de compétences et de contenus nécessaires à la recherche.

Cette acquisition est progressive et se concrétise chaque année  par un mémoire (sources, bibliographie et de l’historiographie en M1 ; mémoire de recherche inédit en M2).

Un stage professionnalisant peut être réalisé, selon les parcours, en archives, en archéologie sédimentaire et du bâti, dans un musée ou une institution (Ministère de la Culture, Région, etc).

Au cours des deux années de master, l’étudiant
  • participe à la définition des thèmes d'études ou de recherche en histoire, archéologie et histoire de l’art, pour la période médiévale ;
  • il rassemble et analyse la documentation historique ou archéologique disponible, consulte les experts et les personnalités compétentes ;
  • il construit une méthodologie spécifique et délimite le champ d'investigation ;
  • il recueille les données, les traite à l'aide d'outils scientifiques et informatiques ;
  • il analyse et interprète les résultats dans une perspective d'explication théorique ;
  • il rédige un mémoire et divers types de publications (rapports d'étude, notes de synthèse, articles scientifiques etc.) ;
  • il assiste et participe à des colloques, journées d’études, conférences ou séminaires sur des thèmes appartenant à son domaine d'investigation (ou à des domaines connexes), y compris de niveau international ;
  • apprend les langues et les écritures anciennes ;
  • il participe à des chantiers de fouille, dépouille et analyse des archives, contribue à l’établissement de catalogues, peut collaborer à l’organisation d’expositions, de parcours de visite dans des musées et des sites ;
  • il découvre les métiers des champs disciplinaires concernés.
L’enseignement en master d’Études médiévales vise l’acquisition d’outils, de compétences et de contenus nécessaires à la recherche.

Compétence(s) visée(s)

Le diplômé offre un profil véritablement pluridisciplinaire :
  • il maîtrise et manie les concepts et les méthodes propres aux sciences humaines, mais aussi aux sciences associées à l'archéologie, à l’histoire  et à l’histoire de l’art ;
  • il maîtrise les systèmes de gestion des données, principalement dans le développement et l'exploitation de bases de données, dans la manipulation d'outils statistiques et dans la pratique de la DAO ;
  • il maîtrise les différentes ressources documentaires, notamment celles liées aux nouvelles technologies de l'information ; il possède une maîtrise correcte d'au moins une langue étrangère ;
  • il est capable de rédiger un article scientifique et peut communiquer dans un colloque ;
  • il possède une importante expérience de terrain et des sources : chantier de fouilles, archéologie du bâti, collections de musées, fonds d’archives ou de bibliothèques, corpus littéraires, épigraphiques, iconographiques et monumentaux ;
  • il est capable de dresser un bilan critique, d’analyser et de questionner un sujet, de développer une réflexion innovante en matière de recherche ;
  • il est autonome et dispose de grandes capacités de travail en équipe.
Niveaux de recrutement :
Bac + 3

Formations requises

Conditions d'admission

  • Master 1 : être titulaire de la formation requise
  • Master 2 : être titulaire du Master 1 correspondant  ou d'un diplôme équivalent + dépôt de candidature

Inscription

  • Master 1 : S'inscrire ou se réinscrire
  • Master 2 : Cette formation est à accès sélectif ou à capacité limitée. Vous devez au préalable déposer votre candidature. Si elle est retenue, rapprochez-vous du secrétariat de la formation pour obtenir le dossier et le rdv d'inscription.

Renseignements

Responsables

Responsable pédagogique : Nelly POUSTHOMIS - DALLE - nelly.pousthomis@univ-tlse2.fr - 05 61 50 46 61

Responsables formation continue

Reprises d'études

Et après ?

Poursuites d'études
  • Master à visée professionnelle, préparation aux concours (enseignement, Ecole du Patrimoine etc.).
  • Doctorat
  • Poursuite d'études hors l'UT2


Débouchés professionnels
  • Agent des services de l’archéologie, du patrimoine et de la culture (ingénieur, conservateur)
  • Agent des services d’archives, municipales ou départementales
  • Agent à l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP)
  • Agent de l’Université ou du CNRS (assistant ingénieur, ingénieur d’étude en histoire, histoire de l’art, archéologie)
  • Agent des collectivités territoriales (chargé d'opérations, régisseur, assistant régisseur)
  • Métiers liés à la médiation culturelle et à la valorisation du patrimoine (guide, animateur, diffusion et vulgarisation de la recherche sur les divers supports médiatiques)
  • Concours de la fonction publique et fonction territoriale
  • Concours de l’Ecole du Patrimoine (Conservateur du patrimoine, Conservateur de musée)
  • Enseignant-chercheur, enseignant du primaire ou du secondaire
  • Chargé/chargée d'études et de recherche en sciences de l'homme

Renseignements pratiques :

Stage :

En savoir plus sur les stages et/ou se rapprocher de la DOSI

Chiffres clés :

Nombre d'inscrits – Réussite - Insertion [PDF - 94 Ko]

Observatoire de la Vie Etudiante & de l’Insertion Professionnelle – OVE

Je recherche une formation

Je recherche une formation