Accès direct au contenu

Recherche avancée

Université Toulouse - Jean Jaurès


L'invention du vivre-ensemble : littérature et sociabilité

Semestre Second semestre
Crédits ECTS 3
Volume horaire 25

Responsables

Fabrice Chassot - jean-fabrice.chassot@univ-tlse2.fr

Contenu

L’invention du vivre-ensemble : littérature et sociabilité
Aux XVIIe et XVIIIe siècles, des mots nouveaux font leur apparition : galanterie, civilité, sociabilité, civilisation. À l’ombre d’un ordre politique et social en profonde mutation (développement puis crise de la monarchie centralisatrice, instauration de la société de cour, nouvelles mobilités sociales, infléchissements de la place des femmes, affirmation de l’individu, essor du luxe), "comment faire société" préoccupe les hommes et les femmes. En marge des utopies ou des grandes théories politiques, la littérature de cette époque cherche à tisser le lien social en normant les relations sociales élémentaires. Elle imagine comment (mieux) vivre ensemble. D’une œuvre littéraire à l’autre, se dessine une histoire polémique : peut-on fonder un rapport idéal avec les autres, entre les sexes, entre les rangs, entre les hommes, et comment? La littérature de l’âge classique propose ainsi des éthiques de la relation interpersonnelle. C’est cette invention d’un rapport idéal à autrui que nous nous proposons d’aborder, en nous fondant sur des extraits, fournis en cours, de quelques romans, quelques essais, quelques dialogues: Mademoiselle de Scudéry, Chevalier de Méré, Marivaux, Crébillon, Rousseau, Sade.

Bibliographie

Consulter la brochure "Options de Lettres modernes" pour connaître les oeuvres au programme...

Contrôles des connaissances

L'assiduité est indispensable dans le cadre du contrôle continu.

Je recherche d'un élément pédagogique

Je recherche d'un élément pédagogique