SL0A702V - Phonologie et morphologie : données et modèles

Accessible en Formation à distance
Semestre Premier semestre
Nature UE
Volume horaire total 25

Responsables

Jean-Michel TARRIER

Objectifs

Partie Phonologie

En s’appuyant sur la réflexion et l’expérience des programmes de recherche Phonologie du français contemporain (PFC) et Langue, Ville, Travail, Identité (LVTI), ce cours vise à confronter les étudiants aux différentes dimensions, tant empiriques que théoriques, de l’étude de la phonologie des langues.

Partie Morphologie

À travers la constitution et l'analyse d'un corpus de mots construits, le cours vise à familiariser les étudiants avec les principaux enjeux de l'étude de la morphologie constructionnelle, de la collecte des données jusqu'à la théorisation.

Contenu

Partie Phonologie (J-M Tarrier)
A travers l’approche et la problématisation de questions phonologiques centrales du français, (schwa, liaison, voyelles moyennes…) la réflexion insistera sur les points suivants :
o Organisation et exploitation de données pour la phonologie. La construction d’un objet d’étude. Pourquoi des données ? Lesquelles ? Quelles transcriptions et quelles annotations de ces données ? Comment interpréter et exploiter les informations dégagées ?
o La variabilité des données : il ne s’agira pas ici de dresser une typologie (géographique, sociale, stylistique…) de ces variabilités, mais essentiellement de mettre l’accent sur leur retentissement tant sur la problématisation de la constitution du corpus et de son exploitation que sur la théorisation phonologique.
o Considérer le rôle nécessaire de la conceptualisation théorique afin de comprendre les phénomènes abordés et en rendre compte. En fonction des cas approfondis en séminaire, on insistera sur une ou plusieurs des questions théoriques suivantes (non limitatives) : traits distinctifs, constituance syllabique, processus, règles, représentations et contraintes.

Partie Morphologie ( F. Montermini - N. Hathout)
o Méthodologie : collecte et traitement de données lexicales
Partant de l’idée que la morphologie doit rendre compte de la construction des mots tels qu’ils sont utilisés, on répondra aux questions suivantes : comment réunir et organiser les données dont on a besoin pour observer un problème morphologique donné ? Quel est l’intérêt descriptif et théorique d’une recherche systématique d’attestations sur le Web ? Qu’est-ce qu’une approche quantitative sur de vastes bases de données apporte à la description et à la théorisation ?
o Description et théorisation
On demandera aux étudiants d’élaborer des généralisations descriptives et théoriques à partir d’un nombre consistant de données qu’ils auront eux-mêmes recueillies et/ou qui leur auront été fournies par les enseignants. Leurs généralisations seront comparées ensuite avec des traitements du même phénomène élaborés dans des cadres théoriques mieux établis. Le lien étroit que la morphologie entretient avec d’autres domaines de la linguistique qui lui sont associés par nature, la phonologie et la sémantique, sera particulièrement souligné.

Bibliographie

Partie Phonologie
Delais-Roussarie, E. et Durand, J., éds. (2003). Corpus et variation en phonologie du français : méthodes et analyses. Toulouse : Presse Universitaire du Mirail.
Dell, F. (1985, 2e éd.). Les règles et les sons, Introduction à la phonologie générative. Paris :
Hermann.
Durand, J., Laks, B., Lyche, C., éds. (2009). Phonologie, variation et accents du français. Paris, Londres : Hermès Sciences, Lavoisier.
Durand, J. et Lyche, C. (2000). « La phonologie : des phonèmes à la théorie de l’optimalité », in Escudier, P. et alii. (éds.) La parole : des modèles cognitifs aux machines communicantes. Paris : Hermès.
Encrevé, P. (1988). La liaison avec et sans enchaînement. Paris : éd. de Minuit.
Goldsmith, J., éd. (1995). The Handbook of Phonological Theory. Cambridge Mass. : Basil Blackwell.
Gussenhoven, C. et Jacobs H. (2011). Understanding Phonology. 3e éd. London & New York : Routledge.

Partie Morphologie
Booij, G., Lehmann, C. & Mugdan, J. (2000/2004). Morphologie / Morphology. En internationales Handbuch zur Flexion und Wortbildung / An International Handbook on Inflection and Word-Formation, Volume 1/2. Berlin/New York: Walter de Gruyter.
Corbin, D. (1987). Morphologie dérivationnelle et structuration du lexique (Vol. Tomes 1 & 2). Tübingen : Max Niemeyer Verlag ; 2e éd., Villeneuve d'Ascq : Presses Universitaires de Lille, 1991.
Fradin, B. (2003). Nouvelles approches en morphologie. Paris : Presses Universitaires de France.
Fradin, B., Kerleroux, F., Plénat, M. (2009). Aperçus de morphologie du français. Saint-Denis: Presses Universitaires de Vincennes.
Mel’čuk, I. (1993). Cours de morphologie générale (théorique et descriptive). Montréal : Presses de l’Université de Montréal, CNRS. 4 volumes : Vol.1, Introduction et première partie : le mot. Vol. II, 2e partie : Significations morphologiques. Vol. III, 3e partie : moyens morphologiques. 4e partie : Syntactiques morphologiques. Vol. IV, 5e partie : signes morphologiques.
Roché, M., Boyé, G., Hathout, N., Lignon, S., Plénat, M. (2010). Des unités morphologiques au lexique. Paris : Hermès Lavoisier.

Contrôles des connaissances