Accès direct au contenu

Recherche avancée

Université Toulouse - Jean Jaurès


Zoom

« Femmes en vue » : un concours pour promouvoir la présence de femmes expertes dans les médias

Parmi les 24 lauréates, Emmanuelle Perez-Tisserant, maitresse de conférences au laboratoire FRAMESPA

© Anaïs Fleurent.jpg

© Anaïs Fleurent.jpg

Un concours pour identifier plus de femmes expertes et promouvoir leur visibilité dans les médias
Le 18 septembre dernier, l’association voxfemina, qui promeut une représentation équilibrée et non stéréotypée des femmes dans les médias, a dévoilé la liste des 24 lauréates de la quatrième saison de son concours « Femmes en vue », concours soutenu par le Secrétariat d’État chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes.
Près de 200 candidates ont ainsi tenté leur chance en envoyant pour candidater un « selfie » vidéo d’une minute présentant leur domaine d’expertise. Les différentes présentations ont ensuite été soumises au vote d’un jury composé d’expertes : journalistes, chefs d’entreprises, chargées de mission gouvernementale, membres de voxfemina.

Au final, la sélection met en avant 24 femmes ambitieuses et dynamiques, aux parcours et profils extrêmement variés, évoluant aussi bien dans les secteurs privés et publics, expertes dans de nombreux domaines comme la défense, la santé, l’éducation, le digital…
Elles bénéficieront d’une journée découverte d’un media audiovisuel, avec visite de plateaux de JT et d’émissions, et une session de formation à la prise de parole, dynamique et vulgarisée (travail en studio face caméra, enregistrement d’interviews individuelles) auprès de professionnels deTF1, partenaire de cet événement. De quoi leur permettre de gagner en assurance et de développer leurs compétences pour devenir de « bons clients » des médias.

Zoom sur une des lauréates…
Parmi les 24 expertes, on retrouve Emmanuelle Perez-Tisserant, maîtresse de conférences en histoire contemporaine au laboratoire FRAMESPA depuis 1 an. Spécialiste de la zone frontière entre les Etats-Unis et le Mexique au XVIIIème siècle, elle s’intéresse plus particulièrement aux processus de  conquête et colonisation réciproques ainsi qu’aux formes de politisation et de construction de l'État dans ces territoires. Mieux comprendre ces phénomènes permettant d’expliquer la situation actuelle et les représentations mutuelles des populations.
Engagée pour une meilleure visibilité des femmes dans les médias, elle œuvre aussi plus largement pour une meilleure représentation et reconnaissance des scientifiques dans la société, dans les instances politiques. Pour cela, elle a participé en avril dernier à l’organisation de la Marche pour les sciences.

C’est d’ailleurs à ce moment-là, lors de ses premières apparitions dans les médias pour présenter la démarche de la Marche pour les sciences, qu’elle a ressenti le besoin de se former. Le concours « Femmes en vue » arrive alors à point nommé, il va lui permettre de se former à l’art de pitcher, d’apprendre à vulgariser son expertise, d’être également plus visible puisque son portrait va être diffusé sur le site et les réseaux de voxfemina et de travailler ainsi son réseau professionnel.

Une visibilité bien méritée, pour cette chercheuse engagée !

Crédit photo :
© Anaïs Fleurent


Je recherche un article

Je recherche un article