Accès direct au contenu

Recherche avancée

Université Toulouse - Jean Jaurès


Zoom

Recherche & Collaboration

Un projet ANR permet la création d’une BD, qui fait l'objet de plusieurs actions de médiation

IMG_1231.JPG

IMG_1231.JPG

Membre du laboratoire TRACES, Caroline Robion-Brunnier est la coordinatrice de l'ANR SIDERENT (sidérurgie et environnement au Togo). Sous son impulsion, 10% du financement attribué ont été consacrés à la mise en œuvre d’un projet de culture scientifique relatif à ses recherches. Il s’agit d’une bande dessinée qui rend ses travaux accessibles au plus grand nombre.

Chargée de recherches CNRS au laboratoire TRACES, Caroline Robion-Brunnier est archéologue et ethnologue et appartient aux pôles Afrique et Métal du laboratoire. Ses activités portent sur « l’analyse des comportements techniques, économiques et sociaux liés à la production des métaux et des objets en métal en Afrique ». Dans ses recherches, différentes démarches scientifiques sont sollicitées : enquêtes ethnohistoriques, prospections, opérations archéologiques et analyse en laboratoire (archéométrie, datation, anthracologie). Une démarche complexe qui justifiait une vulgarisation quant au contexte historique, culturel et scientifique. La bande dessinée a donc été l’outil retenu.
Résultat de nombreux échanges entre l’équipe de recherche, deux archéologues, deux ethnologues, un interprète, un archéomètre, des géographes, des étudiants et des ouvriers de fouille d’une part et l’équipe artistique, la bande dessinée a également impliqué un dessinateur KanAd, un scénariste et trois coloristes.

Dans Monfay Chez Les Magiciens du fer, titre de la BD, sont développés les origines du Lomé précolonial à ce jour. Nous suivons une jeune fille qui découvre l’histoire de ses grands-parents grâce à une enquête autour de la métallurgie au Togo. La démarche scientifique, le quotidien du village ainsi que les rites relatifs à la divination sont mis en image avec justesse.

Cette utilisation des fonds ANR a été valorisée par la diffusion de cet ouvrage notamment lors de trois grandes occasions.
Tout d’abord aux rencontres biennales de la Society of Africanist Archaeologists (SAfA) qui se sont tenues à Toulouse en 2016. L’occasion pour la communauté des spécialistes de faire le point sur les actualités de la recherche. L’artiste a ainsi pu présenter son ouvrage et sa démarche aux participants, certains ont pu repartir avec leur exemplaire dédicacé. 

Dans le cadre d’un partenariat impulsé entre l’Université Toulouse - Jean Jaurès et le collège Raymond Badiou (Reynerie) depuis 2014, une session de présentation a eu lieu début 2017. Encadrés par leur enseignante de français, les élèves d’une classe de 4ème ont préparé des questions pour la chercheuse et le dessinateur et l’échange a démontré l’intérêt des jeunes à la fois pour cette histoire a priori éloignée de leur quotidien, pour l’archéologie, pour le parcours du dessinateur et pour les différentes étapes jalonnant la création d’une BD. Ludique et pédagogique, cet album est un bel outil de médiation, fer de lance de la notion de patrimoine.
Consultez l’article sur le site du laboratoire TRACES

La dernière présentation de cet ouvrage a eu lieu elle aussi en début 2017 mais cette fois-ci au Togo, auprès d’élèves et de personnes proches des lieux de fouille.
Une manière de boucler la boucle auprès d’un public de proximité géographique, curieux d’en savoir plus sur la science.
Un bel exemple d’utilisation des fonds ANR pour la communication d’un projet scientifique.
 


Je recherche un article

Je recherche un article