Accès direct au contenu

Recherche avancée

Université Toulouse - Jean Jaurès


Politique générale

Une Université résolument tournée vers l'avenir



Tout en maintenant avec exigence l'héritage reçu, l'Université de Toulouse-Le Mirail s'attache à offrir de nouveaux contenus, à construire de nouveaux parcours, à proposer de nouvelles implantations.

L'Université intervient dans la formation professionnelle des adultes par son service de formation continue, assure un important service d'enseignement à distance et développe des relations internationales avec de nombreux pays.

Actuellement, elle participe à la grande réforme décidée par l'État dans le cadre de la décentralisation, de la déconcentration et de l'aménagement du territoire : les délocalisations, qui ont pour but de faire de l'Université un grand service public de proximité, en sont la réalisation la plus marquante.

Face aux défis qui lui sont lancés : gérer le nombre, la diversité et un environnement élargi, l'Université de Toulouse-Le Mirail s'est engagée résolument, ces dernières années, dans la voie du renouveau.

En effet, l'équipe présidentielle a saisi les possibilités offertes par les autorités de tutelle :
. en appliquant la politique contractuelle Établissement-État ;
. en réformant le premier et le deuxième cycle d'enseignement ;
. en engageant une réflexion interne pour adopter, à terme, de nouvelles structures de fonctionnement ;
. en réaménageant le campus.

Développer la pluridisciplinarité, approfondir la culture générale, offrir à l'étudiant des parcours de formation plus clairs et plus cohérents, tels sont les objectifs que l'Université de Toulouse-Le Mirail a choisis pour les années à venir.

Je déteste tout ce qui ne fait
que m'instruire, sans augmenter
mon activité ou l'animer.


(Goethe)



Des enseignements de qualité



Fidèle à sa tradition humaniste, l'Université de Toulouse-Le Mirail dispense avec dynamisme un enseignement dans les domaines des Lettres, des Arts, des Langues, des Sciences Humaines et Sociales et même des Sciences. Elle assure ces enseignements du premier au troisième cycle, DEUG, Licence, Maîtrise, DEA, DESS, Doctorat et Diplômes d'Université. Elle prépare aux concours de l'agrégation dans ces mêmes domaines.

Elle s'est attachée en particulier à développer un pôle très important de l'enseignement des langues :
- Langues régionales : occitan,catalan et basque.
- Langues européennes
- Langues du bassin méditerranéen
- Langues latino-américaines
- Langues orientales

Pour répondre aux exigences du monde actuel, l'Université n'a pas hésité à créer des formations à finalité professionnelle, type IUP, ou autres.

Elle couvre des secteurs aussi variés que :
. La communication audiovisuelle
. Les archives et la documentation
. L'hôtellerie et le tourisme
. La traduction et l'interprétariat
. L'aménagement du territoire
. La sociologie appliquée
. La psychologie
. La musique
. Les mathématiques appliquées
. La culture et le patrimoine
. Les arts plastiques et appliqués
. L'éducation et la formation

Enfin, elle a développé deux Instituts Universitaires de Technologie dont les départements relèvent du secteur secondaire.

Je ne t'oublierai point, Toulouse éducatrice,
Ni tes remparts de brique à l'immense contour,
Ni le fleuve qui bat tes flancs d'une eau rapide ;
Antique rendez-vous de peuples innombrables,
Les neiges de Pyrène et les pins cévenols
Font descendre chez toi l'Aquitain et l'Ibère.

(Ausone)



La Recherche



La Maison de la Recherche, inaugurée en septembre 1994, a été conçue pour accueillir l'ensemble du dispositif qui met en oeuvre la politique scientifique de l'Université dans le domaine des Lettres et Langues, des Sciences Humaines et Sociales. Trente-deux équipes y sont installées, avec tous les services d'appui à la recherche et à la formation doctorale.

La Maison de la Recherche est aussi le symbole de la collaboration entre l'Université et le CNRS : en effet, la politique de délocalisation du CNRS vise à faire de Toulouse un des pôles nationaux en matière des Sciences de l'Homme et de la Société.

Au total, une centaine de chercheurs et de personnels du CNRS (ingénieurs, techniciens, administratifs) travaillent aux côtés des enseignants-chercheurs dans douze équipes associées à cet organisme.

L'ensemble du dispositif de recherche s'appuie sur une Unité Mixte de Service (Université - CNRS), qui regroupe les services logistiques administratifs, techniques et financiers, le Centre de Promotion de la Recherche Scientifique (CPRS) et une cellule Relations Internationales / Recherche.

La Maison de la Recherche héberge également la Division des Études Doctorales.



Une Université qui participe au développement de sa région



Depuis quelques années, l'Université a tenu à répondre aux sollicitations de l'État et des collectivités territoriales : elle a ouvert des antennes universitaires dans les villes de sa Région : Blagnac, Cahors, Figeac, Foix, Montauban.

Elle assure ainsi un service de proximité en répondant aux demandes locales des étudiants originaires de ces régions.

Elle met en place des formations spécifiques adaptées aux besoins locaux.

Ha ! très grand arbre du langage
peuplé d'oracles, de maximes et
murmurant murmure d'aveugle-né
dans les quinconces du savoir.
(Saint-John Perse)



Une ouverture sans frontières sur le monde extérieur

Le service de la Formation Continue


Service commun, il permet l'articulation entre les savoirs universitaires et le monde du travail et des loisirs.

En 1998, 6500 stagiaires sont donc venus suivre des conférences, des cours, des formations techniques, préparer des diplômes.

Tous les domaines d'enseignement et toutes les disciplines proposés par l'Université se retrouvent au Service de la Formation Continue.

Les personnes engagées dans la vie active qui souhaitent se perfectionner, acquérir de nouvelles compétences ou qualifications, ou tout simplement entreprendre des études universitaires y trouvent accueil, conseil et formation.

Le Service d'Enseignement à Distance

Le S.E.D. relie le monde extérieur à l'Université et efface ainsi les distances et l'isolement.

Très développé, il est l'un des plus importants de France avec plus de 4000 inscrits. Grâce à l'effort de ses enseignants pour créer une nouvelle pédagogie, grâce aux moyens techniques dont il dispose, il donne la possibilité de recevoir le même enseignement et d'obtenir le même diplôme que l'étudiant le plus disponible et le plus assidu.

Les Relations Internationales

Le service des Relations Internationales

Fidèle à sa vocation d'ouverture, désireuse de participer aux grands projets culturels à l'échelle mondiale, l'Université a développé des échanges, conclu des accords, signé des conventions avec le monde entier. Elle travaille en permanence à créer des liens avec l'étranger pour favoriser la circulation des hommes et des idées.

Chaque année, une centaine d'enseignants et de chercheurs étrangers sont accueillis à l'Université de Toulouse-Le Mirail : plus de 2000 étudiants étrangers sont inscrits, dont près de 800 européens.

L'ouverture sur l'Europe s'est concrétisée depuis 1989-1990 par une participation massive aux grands programmes d'échanges : ERASMUS, LINGUA, TEMPUS, et afin de favoriser la mobilité de ses étudiants, l'université met actuellement en place une solide politique de réseaux dans le cadre du nouveau programme SOCRATES.

Une chaire européenne Jean Monnet a été mise en place en Histoire contemporaine ainsi qu'un cours permanent sur "les pays du Sud et la convergence européenne" en Espagnol dans le cadre des Langues Étrangères Appliquées.

Plus de 80 conventions la lient avec des universités étrangères : l'Espagne et l'Amérique Latine sont des secteurs privilégiés, mais la coopération concerne aussi l'Amérique du Nord, l'Afrique noire, le Maghreb, l'Asie du Sud-Est (Chine, Japon, Viet-nam ...).