Visite de la rectrice de région académique Occitanie sur le campus Mirail

Publié le 28 mai 2021 Mis à jour le 28 mai 2021

Lors de sa visite, Sophie Béjean a pu, aux côtés de la présidente de l’université, faire le point sur les travaux France Relance dont bénéficie l’UT2J et échanger, par ailleurs, avec l’équipe du Simpps autour des moyens mis en place pour accompagner les étudiant·e·s pendant la crise sanitaire.

Visite Sylvie Béjean rectrice mai 2021
Accueillie par la présidente Emmanuelle Garnier, la rectrice Sophie Béjean a visité le campus Mirail vendredi 21 mai 2021.

La rectrice de région a pu se rendre dans les bâtiments bénéficiaires du Plan de Relance, à savoir l’Arche et la Maison de la Recherche, où un point a été fait par la direction en charge du patrimoine.

Sur l’ensemble des campus, ce sont quatre bâtiments de l’UT2J qui ont été sélectionnés dans le cadre à l’appel à projets « Rénovation thermique des bâtiments de l’État et ses opérateurs » pour un montant de plus de 6 millions d’euros avec :
  • L’Arche (400 000 euros)
  • La Maison de la Recherche (1, 3 million d’euros)
  • Le bâtiment principal de l’Inspé au campus Saint-Agne (3,9 millions d’euros)
  • L’IUT de Figeac (570 000 euros)
Sur le campus Mirail, les travaux ont débuté en mai 2021.

La rectrice Sylvie Béjean a pu lors de cette même visite échanger autour des moyens mobilisés par l’université dans l’accompagnement des étudiant·e·s pendant la crise sanitaire, en rencontrant les équipes du Simpps (Service interuniversitaire de médecine préventive et de promotion de la santé) mais aussi des étudiantes médiatrices TAP, engagées depuis plusieurs mois au sein de la cellule de traçage et/ou sur le centre de dépistage.

L’UT2J peut se féliciter d’avoir été l’une des premières à avoir mis en place une cellule de traçage interne, dès le 31 août dernier, qui a permis de procéder à plus de 370 opérations de traçage.

À cela s’ajoutent le centre de dépistage où plus de 600 prélèvements ont pu être effectués entre mars et mai, puis les 7500 boîtes d’autotests (soit 37500 autotests) distribuées.

La question de l’accompagnement pédagogique et social des étudiant·e·s en difficulté pendant cette année a également été évoquée. Elles·ils ont pu bénéficier notamment du prêt de plus de 800 ordinateurs et de 1400 clés 4G et de l’accompagnement par 170 tuteurs et tutrices. Une attention toute particulière a été portée au développement des aides sociales qui ont été doublées grâce à un élargissement de l’aide financière d’urgence.

Une action volontariste de tout premier ordre donc !