ED01OP5T - Education à l'égalité filles-garçons : intérêt de l'EPS

Semestre Semestre 1
Crédits ECTS 3
Volume horaire total 25

Pré-requis

Option ouverte uniquement en contrôle continu.

Contenu

On constate que l’École continue de participer à la construction, voire à la reproduction, des inégalités entre les sexes (et ce de la maternelle à l’université). Cela se produit le plus souvent à l’insu des enseignant∙es qui pensent, en toute bonne foi, développer un traitement égalitaire des filles et des garçons mais qui sont elles/eux-mêmes sous l’emprise du genre.

L’objectif est d’outiller les futur.es enseignant.es du 1er degré pour décrire, comprendre et expliquer les manières dont se co-construisent les acquisitions différentielles des élèves, notamment en EPS (seule discipline scolaire qui met en jeu le corps). Il s’agira de construire des outils didactiques (avec une réflexion forte autour des contenus et de leur accompagnement pendant l’activité) qui visent à permettre aux élèves, filles et garçons, de s’émanciper des normes sociales de genre dès le plus jeune âge. Cela nécessitera donc 1) une réflexion didactique pour co-construire les séances et proposer des contenus pertinents et ambitieux ; 2) une durée longue de façon à donner le temps aux élèves de se transformer et aux enseignant∙es de faire évoluer leurs conceptions et représentations.
Une alternance entre moment de réflexion et construction de séances, de temps d’intervention et temps de debriefing est envisagée.

L’objectif est de permettre une reconnaissance des stéréotypes de sexe en vigueur de manière le plus souvent implicite au quotidien des classes, et d’amener les futur.es enseignant.es à comprendre la nécessité que la classe « tourne » bien mais il faut aussi et surtout que les élèves, filles et garçons y aient des choses à apprendre : la vigilance didactique ça s’apprend, tout comme la vigilance à l’égalité.

Cette UE est encadrée par une équipe pluridisciplinaire des sciences de l’éducation et de la formation, du SUAPS, et des enseignant.es du 1er degré.