• Recherche,

Animal Love / L'Amour des animaux

Publié le 20 février 2019 Mis à jour le 21 février 2019
du 20 mars 2019 au 23 mars 2019

Colloque international organisé par le laboratoire CAS et l'Académie des Sciences, Inscriptions et Belles Lettres de Toulouse

Ce colloque, organisé par l’Académie des Sciences, Inscriptions et Belles Lettres de Toulouse en partenariat avec l’équipe de recherche Cultures Anglo-saxonnes (CAS, EA 801) de l’Université Toulouse-Jean Jaurès, est un colloque pluridisciplinaire et interdisciplinaire qui réunit des anglicistes mais aussi des artistes (peintres, poètes, comédiennes, danseuses et réalisateurs), des biologistes, géologues, écologues, agronomes, vétérinaires, philosophes et littéraires, venus de France, des Etats-Unis, de Belgique, du Brésil, du Cameroun, du Canada, du Chili, de Chine, du Danemark, d’Espagne, d’Italie, du Liban et du Sri Lanka.

L’amour des animaux y sera envisagé dans une thématique multiple qui ira de l’amour réciproque entre espèces compagnes aux relations entre animaux et aux thérapies fondées sur la relation de l’enfant aux animaux par exemple. L’expression "l'amour des animaux" en effet est polysémique.  L'amour des animaux, c'est à la fois l'amour de l'être humain pour le monde animal, l'attachement de l'animal pour l'être humain et la relation des animaux entre eux ; l'amour pour tout souffle de vie.

L'amour des animaux peut se décliner de multiples manières : outre ce type de relations affectives, on pense à l’animal comme sujet de recherche et à toutes les questions qui s’y rattachent ; à la passion des scientifiques pour une espèce particulière — ornithologues, apiculteurs, entomologistes, zoologistes (Dian Fossey et les gorilles, Jane Goodall et les chimpanzés, Bruno Manser et les orangs-outangs, George Adamson et les éléphants…) — qui débouche sur  la défense de la grande faune sauvage. On pense aussi à l'amour des animaux comme projet de vie pour les vétérinaires qui sauvent, à la protection animale dans les villes et les campagnes. Parmi les exemples d'amour des animaux, on peut penser aux sans abris et sans domiciles fixes, et à leur relation aux animaux qui les accompagnent: réunion de deux solitudes ou reconstruction et résilience à travers l'amour réciproque  (James Bowen et  son livre A Street Cat Named Bob). On envisagera aussi l'amour des animaux face à la guerre (Timothey Findley, The Wars). Les animaux sont aussi très présents dans la littérature de voyage : animaux rencontrés et animaux véhicules. On pourra se demander s’il s’agit d’une relation utilitaire ou si un lien affectif se tisse entre le voyageur et l'animal "véhicule" ?
Et puis on pensera aux animaux qui soignent, à la zoothérapie, aux enfants autistes par exemple, qui ressentent le lien affectif entre l'animal et eux-mêmes.

On peut penser aussi aux animaux dans la spiritualité, dans l’ensemble des religions et dans les mythes du monde : les animaux dans les mythes amérindiens parmi d'autres, peuvent apparaître comme le reflet des connections humaines avec les  animaux et de l'absence de séparation entre humains and non humains. Avec les multiples animaux apparaissant par exemple dans l'œuvre de N. Scott Momaday, peut-on parler d'amour ou de sens de la connexion? Et l'amour des animaux est-il la manière la plus évidente d'évoquer le sens de la connexion qui est encore présent chez les animaux et chez certains peuples, mais que l'homme moderne a brisé ? On pourra aussi évoquer le lien entre l'animal et la mort, l'amour des animaux et le deuil.   

Ce thème de l'amour des animaux sera traité dans des essais, des romans, des poèmes, des pièces de théâtre, des livres pour enfants, dans la peinture, la sculpture, au cinéma et dans la bande dessinée et le dessin animé.

Ce colloque est co-organisé par Françoise Besson (Université Toulouse Jean Jaurès, ASIBL), Nathalie Dessens (Université Toulouse-Jean Jaurès), Marcel Delpoux, Professeur honoraire à l’Université Paul Sabatier, ASIBL), Scott Slovic (University of Idaho). Il rassemblera plus de 70 participants qui donneront 6 conférences plénières, 61 présentations plus quelques intermèdes poétiques et un spectacle théâtral.


Fiche d'inscription

Lieu :
Hôtel d'Assézat (place d'Assézat) et Musée du Vieux Toulouse (rue Dumay)