• Recherche,

Sociétés humaines et environnements dans la zone circumméditerranéenne du Pléistocène au début de l’Holocène

Publié le 25 novembre 2020 Mis à jour le 2 mars 2021
du 8 mars 2021 au 9 mars 2021
 

Colloque en distanciel, en hommage à Emilie Campmas, organisé par le laboratoire TRACES

Le colloque « Sociétés humaines et environnements dans la zone circumméditerranéenne du Pléistocène au début de l’Holocène », qui se tiendra à l’Université Toulouse - Jean Jaurès les 8 et 9 mars 2021, est un colloque organisé en hommage à Émilie Campmas, jeune chercheuse CNRS qui nous a quittés le 8 mars 2019. Recrutée en tant que Chargée de Recherche CNRS en 2018, Émilie Campmas développait des problématiques de recherche originales et novatrices sur le rôle joué par les zones côtières dans l’évolution des sociétés humaines, notamment en Afrique du Nord.

L’ambition de cette manifestation est de réunir, dans une démarche diachronique et pluridisciplinaire, archéozoologues, paléontologues, malacologues, taphonomistes, ethnologues, anthropologues, archéologues et spécialistes des paléoenvironnements, autour de la thématique des occupations côtières de la Préhistoire à l’actuel.

Afin de pouvoir rassembler le plus grand nombre de chercheuses et de chercheurs ayant collaboré avec Émilie Campmas, le colloque est ouvert à d’autres thématiques, notamment les nouvelles méthodes développées en archéozoologie, archéo- et ethno-malacologie, la taphonomie et les approches expérimentales et actualistes, mais aussi, plus largement, les enjeux actuels de l’Archéologie préhistorique en Afrique du Nord et dans le reste du continent africain. Moment fort de l’hommage d’une communauté à la brillante chercheuse qu’était Émilie Campmas, ce colloque prolongera les dynamiques scientifiques qu’elle explorait au travers de la publication des actes dans un volume spécial d’une revue internationale.

Les trois thèmes retenus traiteront, sous la forme de communications orales ou de posters (en anglais ou en français), des thèmes suivants :
- thème 1 : Les occupations côtières de la Préhistoire à l’actuel : adaptations des populations humaines au milieu littoral, exploitation des ressources marines et réseaux de diffusion.
- thème 2 : Données récentes sur la Préhistoire d’Afrique du Nord : occupations humaines, paléoenvironnements et relations avec le reste du continent.
- thème 3 : L’apport des approches actualistes à une meilleure perception des relations Homme/Animal dans le passé.

Toutes les infos sont disponibles sur le site du colloque.


Par ailleurs, en partenariat avec le MNHT et en lien avec ce colloque, une conférence grand public sera diffusée sur la chaîne YouTube du Muséum le 8 mars à 18h30 en direct :

Le Maghreb et l’origine d’Homo sapiens
Longtemps considéré comme une zone marginale de la préhistoire africaine, le Maghreb s’est trouvé, depuis quelques années, placé au centre des débats sur l’émergence de notre espèce. C’est en effet au Maroc que les plus anciens Homo sapiens ont été découverts. La barrière géographique majeure que représente aujourd’hui le Sahara s’est plusieurs fois effacée au cours du dernier demi-million d’années, mettant en relation plusieurs centres évolutifs en Afrique. C’est bien l’ensemble de ce continent qui semble désormais représenter le « Jardin d’Eden » où nous sommes apparus.

Par Jean-Jacques Hublin,  paléoanthropologue, directeur à Institut Max-Planck d’Anthropologie Évolutionnaire de Leipzig et Professeur au Collège de France