• Recherche,

Les prépositions complexes en français : théories, descriptions, applications.

Publié le 2 septembre 2020 Mis à jour le 23 juin 2021
du 29 septembre 2021 au 2 octobre 2021 Université Toulouse - Jean Jaurès

Colloque international organisé par le laboratoire CLLE

Le colloque international Les prépositions complexes en français : théories, descriptions, applications sera consacré aux expressions composites, à la croisée du lexique et de la grammaire, comme à travers, au bord de, en dépit de, par rapport à, à l’instar de, en ce qui concerne, etc.

La conférence s’inscrit dans la continuité des deux grands colloques ayant marqué les recherches sur les prépositions (simples et complexes) en français : le Colloque PREP AN’2000. La préposition française dans tous ses états, organisé par L. Kupferman, E. Katz et M. Asnès, à l’Université de Tel Aviv (Israël), en septembre 2000, et le Colloque Autour de la préposition organisé par J. François, É. Gilbert, C. Guimier et M. Krause, à l’Université de Caen Basse-Normandie, en septembre 2007. Si les recherches sur les prépositions n’ont pas cessé de se développer (cf. entre autres, Melis 2003, Hoffmann 2005, Leeman (éd.) 2007, Franckel & Paillard 2007, Kurzon & Adler (éds) 2008, De Mulder & Stosic (éds) 2009, Fagard 2010, Vigier (éd.) 2013, Aurnague & Col (éds) 2017, Blumenthal & Vigier (éds) 2017), aucune manifestation scientifique de grande envergure sur ce sujet n’a été organisée depuis 2007.

Le colloque Les prépositions complexes en français : théories, descriptions, applications vient combler ce manque et, surtout, il sera le premier à être exclusivement consacré aux prépositions complexes en français, avec des éclairages contrastifs qui sont vivement encouragés. Émanant d’une dynamique internationale sur la catégorie plus générale des adpositions complexes dans les langues d’Europe (cf. Fagard, Pinto de Lima & Stosic (éds) 2019, Fagard, Pinto de Lima, Stosic & Smirnova (éds) 2020)*, la manifestation scientifique devrait à la fois constituer un point d’étape et ouvrir de nouvelles perspectives dans la description des prépositions complexes en français, et plus globalement, sur le plan théorique, de cette sous-classe de mots récalcitrante.
 
Prépositions complexes : une classe aux contours flous

Les prépositions complexes (ou locutions prépositionnelles) sont considérées comme des équivalents distributionnels des prépositions simples (ex. à, de, sur, dans, par), définies pour leur part comme des mots invariables relateurs, servant à établir des liens de dépendance entre le groupe de mots qu’elles introduisent et un autre constituant de la phrase (voir l’équivalence entre se perdre dans la forêt et se perdre au sein de, au fin fond de la forêt) (cf. Pottier 1962, Melis 2003). En dépit d’un grand nombre de travaux sur le sujet, les prépositions sont toujours considérées comme une classe aux contours flous, ce qui est dû à de nombreux facteurs : diversité morphologique et structurelle, variété de fonctionnements syntaxiques, profusion de sens exprimés relevant autant de la grammaire que du lexique, modèles d’évolution variés, polysémie et ambiguïté catégorielle de nombreux membres de la classe. Par ailleurs, même si des tentatives de recensement des prépositions (simples et complexes) existent pour le français (cf. Delaunoy 1967, Gaatone 1976, Borillo 1991, 1997, 2000, Melis 2003, Gross 1981, 2006, Le Pesant 2006, Leeman (éd.) 2007, Fagard, Stosic & Mardale 2016), elles n’aboutissent pas à des relevés complets et mis à la disposition de la communauté académique. Les difficultés de recensement, liées à différents problèmes théoriques et pratiques (cf. Melis 2003, Adler 2001), sont particulièrement marquées dans le cas des prépositions complexes, dont le nombre est estimé à plusieurs centaines (cf. Borillo 1997, Stosic & Fagard 2019, Stosic en préparation).
 
Objectifs généraux du colloque

L’ambition de ce colloque est double : d’une part, mobiliser la communauté scientifique autour de l’étude et la caractérisation, de tous points de vue, des prépositions complexes, d’autre part susciter l’intérêt et créer une dynamique au sein de plusieurs domaines applicatifs (lexicographie, traitement automatique des langues, traduction humaine et automatique, enseignement du français langue première, seconde ou étrangère) susceptibles d’avoir des retombées à la fois sur le plan théorique en linguistique et sur l’exploitation et la vulgarisation des résultats de la recherche fondamentale auprès de différents publics. Le colloque se veut ainsi un lieu d’échange entre des chercheurs de différentes disciplines des sciences du langage et des acteurs socio-économiques de domaines variés traitant de données langagières, monolingues ou plurilingues.

Les propositions de communications peuvent être des études de cas, porter sur un sous-groupe de prépositions complexes ou avoir une portée descriptive et/ou théorique générale. Elles peuvent porter sur les données de l’écrit et/ou de l’oral, sur la langue générale, les langues de spécialités, ou tout autre type de données spécifiques susceptibles d’apporter un éclairage original sur le fonctionnement des prépositions complexes en français.


Consulter le site dédié.
Contact :
D. Stosic