Discipline(s) : Arts- Lettres- Langues

AN00113V - Adossement séminaire de recherche

Accessible en Formation à distance
Semestre Second semestre
Crédits ECTS 3
Volume horaire total 25

Langue(s) d'enseignement

Anglais, Français

Responsables

Anne Stefani

Pré-requis

 Validation de l’année de M1 « Etudes anglophones » ou assimilée

Objectifs

Cette UE d’adossement aux séminaires de recherche présente aux étudiants de M2R plusieurs des cadres disciplinaires, méthodologiques et théoriques dans lesquels les enseignants-chercheurs du DEMA conduisent leur recherche, individuelle et collective, au sein du CAS. Elle met ainsi l’accent sur la découverte de la pratique de la recherche au sein d’une équipe d’accueil, d’un axe thématique et d’un séminaire. À travers trois exemples, en littérature et en civilisation, on apprendra aux étudiants à conduire un travail de recherche problématisé sur un corpus défini et dans une perspective théorique et épistémologique précise.

Contenu

Le séminaire est constitué de trois modules obligatoires.

Module 1 : « De quelques crises narratives du roman britannique contemporain (éthiques et intimes, politiques et démocratiques) » (Laurent Mellet)

On s’intéressera ici à quelques crises narratives du roman britannique contemporain. Entendu au sens large (soit après le post-modernisme), celui-ci ne cesse d’interroger depuis les années 1980 les fondements éthiques et politiques du rôle que peut jouer la littérature dans une société post-consensuelle aux prises avec des reconfigurations de toutes sortes. Plutôt que de travailler sur les représentations de ces crises dans la littérature, on se demandera en quoi les renouvellements formels du roman britannique témoignent d’une inscription de ces tensions au cœur du texte et de ses procédés narratifs. Ces renouvellements sont notamment éthiques et intimes, politiques et démocratiques. Le séminaire sera composé d’une partie théorique (de la morale à l’éthique, puis à la politique et à la question démocratique dans la critique littéraire) puis de trois « études de cas ». L’objectif méthodologique sera de répondre à la question suivante : comment, et pourquoi, faire une critique politique de la littérature ?

Ce module est adossé au nouvel axe 3 du CAS, « Crises et reconfigurations », ainsi qu’au séminaire ARTLab (Atelier de Recherche Toulousain sur la Littérature et les Arts Britanniques), qui rassemble des chercheurs spécialistes des politiques formelles et narratives de l’art britannique.

Module 2 : « Théâtre et distanciation fictionnelle : une diplomatie du dire et du faire » (Nathalie Rivère de Carles)

L’objectif de ce cours est d’examiner la forme et la fonction de ce que Debora Shuger nomme la « distanciation fictionnelle » à travers l’étude du trope diplomatique dans le théâtre de la Renaissance. Il observera ainsi les rapports entre histoire et littérature au-delà du rôle ornemental que l’un pourrait tenir pour l’autre. L’angle choisi sera celui de la parole et de son éthique en contextes domestique et géopolitique. L’étude de pièces historiques de Shakespeare et de ses contemporains nous permettra de voir comment la littérature non seulement sert de langage, mais contribue à discuter et à affiner la réflexion sur une éthique diplomatique et plus largement politique à la fois humaniste et réaliste.

Module 3 : « Écrire l'histoire des mouvements sociaux : sources, méthodes et enjeux épistémologiques » (Anne Stefani)

Ce séminaire propose de réfléchir aux enjeux théoriques et méthodologiques de la recherche en histoire et en civilisation contemporaines des États-Unis, à partir de deux exemples : l'histoire des mouvements pour les droits civiques des années 60-70 et celle des mouvements féministes dits de la "deuxième vague". Il s'agira de réfléchir à la révolution épistémologique provoquée par les mouvements sociaux du 20e siècle (remise en question de l'histoire dominante centrée sur les élites, montée en puissance de l'histoire dite "populaire", par le bas, centrée sur les catégories de population ignorées par les chercheurs jusqu'aux années 70). Ce séminaire propose d'étudier l'impact profond et durable de ces mouvements sur la recherche en sciences sociales, et de réfléchir à la place des universitaires dans les débats sociétaux de leur époque.
Une difficulté majeure qui se pose à l'historien-ne des mouvements sociaux est la question de l'objectivité scientifique. Difficulté renforcée par le fait que de nombreux militants des mouvements étudiés, toujours vivants, non seulement poursuivent leur action militante mais contribuent également à l'écriture de leur propre histoire, contestant souvent les interprétations des chercheurs. La problématique se pose avec d'autant plus d'acuité aux américanistes français-es que les pratiques universitaires diffèrent sensiblement des deux côtés de l'Atlantique. Si, en effet, la tradition universitaire française est marquée par une exigence de neutralité scientifique et de distanciation politique vis-à-vis de tout objet d'étude, l'inverse s'applique aux États-Unis, notamment en histoire des minorités. L'essor de la sous-discipline "histoire publique", affirmant la responsabilité morale de l'historien-ne de s'engager dans la lutte pour la justice sociale, en témoigne. La question-clé de ce séminaire sera donc de déterminer s'il est possible d'écrire une histoire "objective" d'un mouvement social. La réflexion s'articulera plus particulièrement autour des axes suivants : 1. le double statut militant/chercheur de la plupart des historien-nes états-unien-es des mouvements sociaux, et les différences entre les pratiques universitaires françaises et états-uniennes, 2. la question des sources et de la tension entre objectivité et subjectivité dans la recherche en sciences sociales (quid du mode (auto)-biographique, de l’histoire orale, des sources privées/intimes, des sources artistiques, visuelles, etc. ?), 3. L'articulation parfois problématique entre les guerres culturelles qui divisent la société américaine et les guerres historiographiques qui divisent les chercheurs, notamment en périodes de crises sociales.

 

Bibliographie

Module 1 : Œuvres étudiées en cours :Coe, J, The Rain before It Falls (2007), London: Penguin, 2008
Ishiguro, K, The Remains of the Day (1989), London: Faber and Faber, 1999
McEwan, I, Atonement (2001), London: Vintage, 2016

Bibliographie théorique :
Aristote, Éthique à Nicomaque, traduction de R Bodéüs, Paris : Flammarion, 2004
Attridge, D, The Singularity of Literature (2004), London and New York: Routledge, 2010
Bauman, Z, Postmodern Ethics, Oxford: Blackwell, 1993
Bernardi, Br, Qu’est-ce qu’une décision politique ?, Paris : Vrin, 2003
Booth, WC., The Company We Keep. An Ethics of Fiction, Berkeley: University of California Press, 1988
Bradbury, M, The Social Context of Modern English Literature, Oxford: Blackwell, 1971
Butler, J, Notes toward a Performative Theory of Assembly, Harvard: HUP, 2015
Colliot-Thélène, C, La Démocratie sans demos, Paris : PUF, 2011
Communications 99, « Démocratie et littérature. Expériences quotidiennes, espaces publics, régimes politiques », 2016
Davis, T F., and K Womack (ed.), Mapping the Ethical Turn, Charlottesville and London: University Press of Virginia, 2001
Derrida, J, La Dissémination, Paris : Seuil, 1972
Passions, Paris : Galilée, 1993
Politiques de l’amitié, Paris : Galilée, 1994
Docherty, T, Aesthetic Democracy, Stanford: SUP, 2006
During, S, Against Democracy. Literary Experience in the Era of Emancipations, New York: Fordham University Press, 2012
Ellison, R, “The Novel as a Function of American Democracy” (1967), in JF. Callahan, ed., The Collected Essays of Ralph Ellison, New York: Modern Library, 1995, 755-765
Forster, E. M., “What I Believe” (1939), in Two Cheers for Democracy, London: Edward A, 1951, 77-85
Gibson, A, Postmodernity, Ethics and the Novel. From Leavis to Levinas, London/New York: Routledge, 1999
Giddens, A, Modernity and Self-Identity. Self and Society in the Late Modern Age, Stanford, California: Stanford University Press, 1991
The Transformation of Intimacy. Sexuality, Love and Eroticism in Modern Societies, Cambridge: Polity, 1992
Gustafson, S M., “Equality as Singularity: Rethinking Literature and Democracy”, New Literary History 45:4, “Political Theory”, Autumn 2014, 595-614
Hardt, M and A Negri, Multitude. War and Democracy in the Age of Empire (2004), London: Penguin, 2006
Hillis M, J., The Ethics of Reading, New York: Columbia University Press, 1989.
Ho, J, Nation and Citizenship in the Twentieth-Century British Novel, Cambridge: CUP, 2015
Honneth, A, Le Droit de la liberté. Esquisse d’une éthicité démocratique (2011), Paris : Gallimard, 2015
Jourde, P, La Littérature sans estomac, Paris : L’Esprit des péninsules, 2002
C’est la culture qu’on assassine, Paris : Balland, 2011
Lawrence, D. H., “Democracy”, in Selected Essays, Harmondsworth: Penguin, 1950, 73-95
Le Blanc, G, Que faire de notre vulnérabilité ?, Montrouge : Bayard, 2011
L’Insurrection des vies minuscules, Montrouge : Bayard, 2014
Leavis, F. R., The Great Tradition, London: Chatto & Windus, 1948
Levinas, E, Totalité et infini. Essai sur l’extériorité (1971), Paris : Librairie Générale Française, 2009
Macé, M, Styles. Critique de nos formes de vie, Paris : Gallimard, 2016
Mallet, ML, dir., La Démocratie à venir. Autour de Jacques Derrida, Paris : Galilée, 2004
Nancy, JL, La Communauté désœuvrée, Paris : Christian Bourgois, 1986
Communauté affrontée, Paris : Galilée, 2001
Vérité de la démocratie, Paris : Galilée, 2008
Être singulier pluriel (1996), Paris : Galilée, 2013
La Communauté désavouée, Paris : Galilée, 2014
Newton, A Z., Narrative Ethics, Cambridge, MA: Harvard University Press, 1995
Nussbaum, M C., The Fragility of Goodness. Luck and Ethics in Greek Tragedy and Philosophy, Cambridge: CUP, 1986
Love’s Knowledge. Essays on Philosophy and Literature, Oxford: OUP, 1990
Parker, D, Ethics, Theory and the Novel, Cambridge: CUP, 1994
Rancière, J, La Chair des mots. Politiques de l’écriture, Paris : Galilée, 1998
Le Partage du sensible. Esthétique et politique, Paris : La Fabrique, 2000
La Fable cinématographique, Paris : Seuil, 2001
Malaise dans l’esthétique, Paris : Galilée, 2004
La Haine de la démocratie, Paris : La Fabrique, 2005
Politique de la littérature, Paris : Galilée, 2007
Aux Bords du politique (1998), Paris : Gallimard, 2007
Le Fil perdu. Essais sur la fiction moderne, Paris : La Fabrique, 2014
Les Bords de la fiction, Paris : Seuil, 2017b et al., Démocratie, dans quel état ?, Paris : La Fabrique, 2009
Ricœur, P, Temps et récit 3. Le temps raconté, Paris : Seuil, 1985
Lectures 1. Autour du politique, Paris : Seuil, 1991
La Métaphore vive (1975), Paris : Seuil, 1997
Du texte à l’action. Essais d’herméneutique II (1986), Paris : Seuil, 1998
Histoire et vérité (1955), Paris : Seuil, 2001
Rosanvallon, P, Le Parlement des invisibles, Paris : Seuil, 2014
Wolf, N, Le Roman de la démocratie, Saint-Denis : Presses Universitaires de Vincennes, 2003
Zaoui, P, La Discrétion. Ou l’art de disparaître, Paris : Autrement, 2013
Module 2 : Œuvres étudiées :
W Shakespeare, King John, ed. E.A.J Honigmann, The Arden Shakespeare (Bloomsbury, 2007)
Henry V, ed. A Gurr, The New Cambridge Shakespeare (CUP, 2008)
Henry VIII, ed. G McMullan, The Arden Shakespeare (Bloomsbury, 2002)
Ouvrages critiques :
Demosthenes, De Falsa Legatione, in Orations 18–19, trans. C.A. Vince and J.H. Vince, Loeb Classical Library (Cambridge: Harvard University Press, 1939
Foucault, M, Fearless Speech, ed. Joseph Pearson (Los Angeles: Semiotext(e), 2001), The courage of truth (the government of self and others II) : lectures at the Collège de France, 1983–1984 (New York: Palgrave Macmillan, 2012)
Fumaroli, M, La diplomatie de l’esprit. De Montaigne à Lafontaine (Paris, Gallimard, 1998)
Hampton, T, Fictions of Embassy (Ithaca, Cornell University Press, 2009)
Markovits, E, The Politics of Sincerity: Plato, Frank Speech, and Democratic Judgment (University Park: Penn State University Press, 2008)
Raymond, JF de, L’Esprit de la diplomatie (PU de Manitoba / Les Belles Lettres, 2015)
Shuger, D, Censorship and Cultural Sensibility: The Regulation of Language in Tudor-Stuart England (Philadelphia: University of Pennsylvania Press, 2006)
Welch, E, Theatre of Diplomacy (Penn Press, 2017)

Module 3 : Bibliographie indicative :
Baxandall, R. “Re-Visioning the Women's Liberation Movement's Narrative: Early Second Wave African American Feminists.”
 Feminist Studies, Vol. 27, No. 1 (Spring, 2001), pp. 225-245
Dayton, C H., and Lisa Levenstein. “The Big Tent of US Women’s and Gender History: A State the Field.” Journal of Southern History, vol. 99, no. 3, 2012, p. 793-817
Eagles, Charles W. “Toward New Histories of the Civil Rights Era”. Journal of Southern History 66-4 (Nov. 2000) : 815-848
Morgan, Sue, ed., The Feminist History Reader. Londres et New York: Routledge, 2006
Scott, Joan Wallach. “Feminism’s History.” Journal of Women's History, 16.2 (Summer 2004): pp. 10-29
“Gender: a useful category of historical analysis,” American Historical Review 91.5 (1986): pp. 1053-1075
Thébaud, F. Écrire l’histoire des femmes et du genre. Paris : ENS Éditions, 2007.
Theoharis, J. A More Beautiful and Terrible History: The Uses and Misuses of Civil Rights History. Boston: Beacon Press, 2018

Contrôles des connaissances