Discipline(s) : Arts- Lettres- Langues

AN00904V - Adossement recherche et séminaire de linguistique

Accessible en Formation à distance
Semestre Premier semestre
Crédits ECTS 3
Volume horaire total 25

Langue(s) d'enseignement

Anglais, Français

Responsables

Blandine Pennec

Pré-requis

 Titulaires d’une licence d’anglais

Contenu

Partie 1 (4 séances) : De l'Antiquité au XXème siècle : repères et cadres en histoire des idées linguistiques. Henri Le Prieult

La première partie du séminaire aura pour objectif de donner à lire et à comprendre quelques-uns des grands textes qui ont façonné l'histoire des idées linguistiques dans la tradition occidentale. Depuis les premiers outils conçus et promus au sein de mouvances philosophiques en Grèce Antique jusqu'aux expérimentations et aux joutes théoriques dans les années 70 aux Etats-Unis, il convient de placer des repères, de dessiner des cadres, de proposer une cartographie épistémologique et historique. Tout étudiant avancé en anglistique, et a fortiori linguiste, se doit de construire son propre cheminement intellectuel en pleine connaissance des strates qui ont nourri les cadres théoriques contemporains.
Il ne sera pas possible de proposer beaucoup plus qu'un panorama, néanmoins toujours nourri par des textes et des références précises. Il sera toujours tenté des mises en perspectives et une réflexion sur la fécondation potentielle des grands courants de l'étude littéraire et/ou civilisationnelle par les mouvements profonds de la linguistique et des recherches autour des idées linguistiques (humanisme, rationalisme, positivisme, structuralisme, énonciation).
La seconde partie du séminaire sera ainsi en quelque sorte introduite, justifiée. Le bagage historique ainsi consolidé permettra de densifier une approche plus contemporaine et, surtout, le ciblage de phénomènes langagiers précis.

Partie 2 (8 séances) : Stratégies discursives de négociation du sens (approche énonciative et pragmatique) - Blandine Pennec
Dans le prolongement de la première partie, et éclairés par cette mise en perspective historique, ce sont les outils contemporains de l’énonciation et de la pragmatique qui feront l’objet d’une attention toute particulière. Ils seront présentés puis utilisés afin d’étudier les stratégies discursives favorisant la négociation du sens. Divers types de relations discursives comme les relations argumentatives, les procédés reformulatifs, ou encore les phénomènes implicites (présupposés, sous-entendus) seront à l’étude. Toutes ces relations font intervenir des procédés intersubjectifs, qui feront l’objet d’un éclairage particulier. Cette deuxième partie de cours mettra également en lumière les procédés de modalisation du discours. Cette dernière est entendue comme l’ensemble des commentaires subjectifs pouvant être effectués sur le discours en train de se faire, afin de mieux transmettre un contenu. Autrement dit, cette notion de modalisation du discours sera reliée à la question de la méta-énonciation. Seront notamment examinés des marqueurs de discours tels que I mean, you know, ou you see. Parallèlement, sera menée une étude d’expressions métalangagières permettant de commenter le propos, en focalisant particulièrement soit le signifiant, soit le signifié, ou encore l’alliance des deux. Seront enfin examinés des segments parenthétiques permettant, à la faveur d’un changement de plan énonciatif, de commenter le fil principal du discours grâce à un fil supposément secondaire, et favorisant tout aussi bien des mises en perspective du propos que des connivences avec l’interlocuteur.
L’objectif pédagogique de ce cours est ainsi de fournir aux étudiants des outils d’analyse au service de la recherche en linguistique, mais pouvant également servir, de façon transversale, en littérature et civilisation. Les notions et marqueurs concernés favorisent en effet l’examen de la structuration interne et des effets pragmatiques des textes et des discours, que ces derniers soient écrits ou oraux.
 

Bibliographie

Bibliographie indicative (partie 1) :
AUROUX, Sylvain (ed.). Histoire des idées linguistiques. Tome 1 : La naissance des
métalangages en Orient et en Occident. 1989. Tome 2 : Le développement de la grammaire
occidentale. 1992.
AUROUX, Sylvain (1994). La révolution technologique de la grammatisation, Liège :
Mardaga.
LAW, Vivien. The History of Linguistics in Europe, from Plato to 1600. Cambridge: C.U.P., 2003.
ROBINS, Robert Henry (1967). A Short History of Linguistics, London: Longmans.

Bibliographie indicative (Partie 2) :
Authier-Revuz J., « Méta-énonciation et comparaison : remarques syntaxiques et sémantiques sur les subordonnées comparatives de modalisation autonymiques », Faits de langue, 5, Comparaison, reformulation, métaphore, p. 183-192, 1995.
Austin J. L., How to Do Things with Words, Harvard University Press, Cambridge (Massachussetts), 1962.
Brinton L. J., The Comment Clause in English. Syntactic Origins and Pragmatic Developments. Language, 86, 1, Cambridge University Press, Cambridge, 2008.
Fraser B., “Towards a Theory of Discourse Markers”, dans K. FISHER (dir.) Approaches to Discourse Particles, Oxford et Amsterdam, p. 189-205, 2006.
Kerbrat-Orecchioni C., L’Implicite, Coll. U Linguistique, Armand Colin, Paris, 2012 [1986].
Schiffrin D., Discourse Markers, Cambridge University Press, Cambridge, 1987.
Traugott E. C., « Subjectification in grammaticalization », dans D. STEIN et S. WRIGHT (dir.), Subjectivity and subjectivization: Linguistic perspectives, Cambridge University Press, Cambridge, p. 38-39, 1995.
 

Contrôles des connaissances