HI3D305V - L'historien face à l'actualité 1

Accessible en Formation à distance
Semestre Premier semestre
Crédits ECTS 3
Volume horaire total 25

Responsables

Bertrand Vayssière

Contenu

Aujourd’hui, l’historien est de plus en plus appelé à témoigner dans les différentes querelles qui agitent la société, notamment en ce qui concerne la fameuse notion du « devoir de mémoire ». Or, la mémoire devenue à la fois moyen et objet d’étude peut-elle garantir l’exactitude qu’exige l’histoire ? Dans quelle mesure l’historien peut-il préserver l’intégrité de sa démarche face aux pressions susceptibles d’être exercées par des témoins vivants et subjectifs, lui-même étant soumis à sa propre subjectivité ? Nous illustrerons ce cours à l’aide des grands débats de société qui imposent un droit de regard, souvent polémique, sur le passé (affaires judiciaires, lois mémorielles, « concurrence des victimes »), et en profiterons pour nous interroger sur le rôle social que doit jouer l’historien au sein de ces débats : doit-il mettre en avant un droit de réserve au nom de sa science, ou bien s’investir dans la Cité en acceptant de se confronter à la « demande sociale » et aux revendications des différents groupes qui constituent la société française aujourd’hui ?

Bibliographie

HARTOG François, Régimes d’historicité. Présentisme et expériences du temps, Paris, Seuil, 2003.
LE GOFF Jacques, Histoire et mémoire, Paris, Gallimard, 1988.
RICOEUR Paul, La Mémoire, l’histoire, l’oubli, Paris, Seuil, 1990.
TRAVERSO Enzo, Le passé, modes d’emploi. Histoire, mémoire, politique, Paris, La Fabrique, 2005.
WIEVIORKA Annette, L’Ere du témoin, Paris, Plon, 1998.

Contrôles des connaissances