LM0B803V - Littérature générale et comparée 3

Semestre Second semestre
Crédits ECTS 3
Volume horaire total 25

Responsables

Hélène Beauchamp

Contenu

"Shakespeare-machines": parodier, marionnettiser, "machiner", détruire (?). Shakespeare au XXe siècle, pour quoi faire?
Pourquoi le dramaturge allemand Heiner Müller, auteur de plusieurs adaptations de Shakespeare, déclare-t-il dans un discours de 1988: "Nous ne serons pas à bon port tant que Shakespeare écrira nos pièces"?
Shakespeare, qui est sans doute l’auteur dramatique occidental le plus adapté, réécrit, revisité, est aussi un des plus malmenés par ses différents traducteurs et adaptateurs, et ce depuis le XVIIe siècle. Le traitement irrévérencieux et parodique du maître anglais n’est pas chose nouvelle, car les parodistes ont déjà largement entrepris, notamment au XVIIIe siècle, de s’emparer de ses pièces. Il semble cependant que tout au long du XXe siècle, la schématisation et la réécriture subversive des œuvres du dramaturge anglais ait pris un tour particulier, une dimension mécanique voire "machinique", terme que nous proposons en référence au célèbre Hamlet-machine d’Heiner Müller. C’est sur les différentes modalités de cette "mécanisation" du théâtre de Shakespeare que ce séminaire propose de réfléchir à travers un corpus qui traverse tout le XXe siècle. Nous nous interrogerons sur le sens à donner à ces "machinations" shakespeariennes selon le contexte historique mais aussi sur la manière dont, tout en les menaçant de destruction, elles nous invitent à relire sous un éclairage différent les œuvres du dramaturge anglais. Outre le corpus principal indiqué ci-dessous, l’étude pourra s’ouvrir à des auteurs comme Ionesco, Botho Strauss, Sarah Kane, Edward Bond, Angélica Liddell, etc.

Bibliographie

Consulter la brochure "Master Lettres" pour connaître les oeuvres au programme...

Contrôles des connaissances