SL0C702V - Sémantique du temps : du lexique au discours

Accessible en Formation à distance
Semestre Premier semestre
Volume horaire total 25

Responsables

Myriam Bras

Pré-requis

Notions de base en sémantique référentielle (distinction langue/ discours/ monde extralinguistique, distinction sens/référence, acte de référence, expression référentielle, distinction information référentielle / information prédicative) et en sémantique lexicale (unité lexicale, catégorisation des entités, organisation du lexique, relations lexique/ontologies extra-linguistiques).

Objectifs

Ce cours propose une initiation à la description sémantique et à la formalisation dans le domaine temporel. Il s’agit de comprendre quels sont les éléments qui entrent en jeu pour permettre l’interprétation d’un texte sur le plan temporel et d’expliquer comment le traitement de ces « indices linguistiques » contribue à la construction mentale de la trame temporelle du discours sous-jacent. A partir d’un inventaire des marqueurs lexicaux et morphosyntaxiques du temps et de l’aspect, on étudiera leur interaction dans le cadre du syntagme, puis de la phrase, avant d’analyser le rôle de ces marqueurs dans la construction d’une représentation du discours. On travaillera sur les données du français, d’autres langues romanes, de l’anglais et, ponctuellement, de langues typologiquement différentes. Différents types de textes seront envisagés (textes littéraires, techniques, productions d'apprenants...). Ce cours permettra aux étudiants de découvrir quelques cadres théoriques en sémantique.

Contenu

Dans la première partie, on s’attachera à décrire la grammaire et le lexique du temps : marques portées par le verbe (temps, aspect, mode d’action), adverbes de temps, noms de temps, prépositions et conjonctions temporelles.
Dans la seconde partie, on abordera la formalisation en commençant par l’analyse des temps verbaux dans le modèle de Reichenbach, au niveau d’énoncés simples. Puis on s’intéressera à l’établissement de la référence temporelle dans des textes dans le cadre du modèle de Kamp et Rohrer, précurseur de la Théorie des Représentations Discursives.
Dans une dernière partie, on pourra traiter de questions plus applicatives, selon l’intérêt des étudiants : comparaison de l’évolution diachronique des temps verbaux dans les langues romanes, annotation temporelle de corpus textuels, analyse temporelle de productions d’écrits en contexte scolaire, etc.

Bibliographie

BENVENISTE, E. (1966). « Les relations de temps dans le verbe français », in Problèmes de linguistique générale Vol. 1, chap. XIX, p.235-250, Paris: Gallimard.
CORBLIN F. et de SWART H. (2004). Handbook of French Semantics, CSLI, Standford.
MANI, I., PUSTEJOVSKY, J., GAIZAUSKAS, R. (2005). The Language of Time: a reader, Oxford University Press, Oxford.
GAREY, H. (1957). « Verbal aspect in French. » Language 33: 91-110.
KAMP, H. et ROHRER C. (1983) "Tense in Texts" in R. Bauerle, C. Schwarze, A. von Stechow (eds), Meaning, use and interpretation of Language, Berlin : De Gruyter, p.250-269.
REICHENBACH, H. (1966). Elements of symbolic logic New-york, Free-Press, (1ère éd. 1947), 287-298.
VENDLER, Z. (1967). « Verbs and Times », in Linguistics in Philosophy Ithaca: Cornell University University Press, chap. 4, p.97-121.
VET, C. (1980). Temps, aspects et adverbes de temps en français contemporain, Droz, Genève.
VET, C. (1994). "Petite grammaire de l'aktionsart et de l'aspect." Cahiers de grammaire 19: 1-17.
VETTERS C. (1996). Temps, aspect et narration, Rodopi, Amsterdam.

Contrôles des connaissances