SL0C112V - Textes et lexiques spécialisés

Semestre Second semestre
Crédits ECTS 3
Volume horaire total 25

Responsables

Responsable : Anne CONDAMINES, Directrice de Recherche CNRS, laboratoire CLLE

Pré-requis

· Connaissances générales de niveau licence sur le fonctionnement de la langue (sémantique, lexicologie, syntaxe, morphologie).
· Compétences de base dans l’analyse de corpus : constitution d’un corpus, utilisation d’un concordancier, catégorisation et description des contextes identifiés.
· Intérêt pour l’étude de la langue « en situation » ainsi que la valorisation de la linguistique hors du milieu académique.


Objectifs

Interroger les relations sémantiques entre textes et lexique spécialisés, dans la perspective d’une sémantique située (qui intègre la situation de production des textes).

Contenu

La principale caractéristique des textes spécialisés est qu’ils sont produits par des experts. Ce terme est à entendre dans un sens large. Il s’agit de locuteurs qui ont une expérience poussée dans une discipline particulière : science, technique, loisir, sport… La prise en compte de la situation de production de ces textes oblige à proposer des descriptions sémantiques adaptées. Le séminaire aborde cette problématique via l’analyse du lexique, c’est-à-dire des termes et des relations sémantiques qui les unissent. En effet, une des façons classiquement adoptée pour représenter le sens des textes a consisté à construire des réseaux terminologiques. Le séminaire s’intéresse à différentes questions :
- Comment construire des réseaux terminologiques aussi systématiquement que possible à partir des textes ? Questions théoriques et méthodologiques, limites de ces représentations.
- Comment la notion de genre textuel s’inscrit-elle dans cette perspective ?
- Quels outils peuvent assister cette tâche ? Sur quelles hypothèses fonctionnent-ils ?
- Comment la pertinence de ces réseaux terminologiques peut-elle être évaluée (cette question posant plus généralement celle de l’évaluation en linguistique) ?
- Comment les méthodes de construction de terminologies à partir de textes spécialisées peuvent être adaptées à d’autres perspectives : repérage de l’évolution dans le temps, étude du phénomène de dé-terminologisation (passage des termes dans la langue générale), construction de langues contrôlées…
- Comment valoriser les résultats auprès des producteurs de textes : dans des domaines scientifiques (exemples en exobiologie, archéologie, rédactologie…) ou techniques (exemples dans l’aéronautique et l’espace).
Le séminaire s’inscrit dans la perspective générale de la linguistique de corpus outillée mais ne demande pas de connaissances spécifiques en traitement automatique de la langue.

Bibliographie

CONDAMINES, A., 2003 : Sémantique et corpus spécialisés : constitution de bases de connaissances terminologiques, Mémoire d’habilitation à diriger les recherches, Université Toulouse 2 Le Mirail.
CONDAMINES, A., 2005 : « Linguistique de corpus et terminologie ». Langages n°157, L. Depecker (ed). pp.36-47
LANGAGES n° 157, mars 2005 : La terminologie : nature et enjeux.
LERAT, P., 1995 : Les langues spécialisées. Paris : PUF.
L’HOMME, M.-CL., 2004 : La terminologie : principes et techniques, Presses Universitaires de Montréal.
REY, A., 1979 : La terminologie, noms et notions. Que sais-je, Paris : PUF.
PEARSON, J. 1998 : Terms in Context, Amsterdam and Philadelphia: John Benjamins.
PICTON, A., 2009 : Diachronie en langue de spécialité. Définition d'une méthode linguistique outillée pour repérer l'évolution des connaissances en corpus. Un exemple appliqué au domaine spatial. Thèse de l’Université Toulouse 2.
SLODZIAN, M., 2000 : « L’émergence d’une terminologie textuelle et le retour du sens ». In H.BEJOINT ET P.THOIRON (eds), 2000 : Le sens en terminologie. Lyon : PUL.

Contrôles des connaissances