SOR0805V - Études des processus sociaux

Semestre Second semestre
Crédits ECTS 3
Volume horaire total 25

Responsables

Sous la responsabilité de : Michel Grossetti

Objectifs

Faire en sorte que les étudiants maîtrisent les approches de sciences sociales centrées sur la dynamique des phénomènes sociaux.

Contenu

La complexité du monde social et des mouvements qui le traversent appelle de plus en plus à la mise en œuvre d'approches dynamiques qui ne se contentent pas de mettre en évidence des situations et des structures, mais se donnent des outils pour saisir le changement social, y compris lorsque celui-ci ne s'effectue pas de façon graduelle et prévisible, mais fait intervenir des bifurcations ou des phases d'incertitude. Cela implique de réexaminer des thèmes classiques de la sociologie comme le changement social, le rapport au temps, les relations entre sciences de la nature et sciences sociales, la socialisation, les bifurcations et les méthodes d’enquête, etc, ainsi que la perception que les acteurs eux-mêmes ont de l’incertitude et du temps. L’objectif principal du cours sera de commencer à explorer les problèmes théoriques, méthodologiques et empiriques qui se situent à la rencontre de ces perspectives. Afin d’installer une logique de séminaire, la plupart des séances s’appuieront de façon plus ou moins longue sur des textes de support qui seront présentés et discutés par les étudiants.

Bibliographie

Andrew ABBOTT. Time matters. On Theory and Method. Chicago: University of Chicago Press, 2001.
Howard S. BECKER, « Notes sur le concept d’engagement », Tracés. Revue de Sciences humaines, 11, 2006, mis en ligne le 28 septembre 2008. URL : http://traces.revues.org/257
Peter BERGER, Invitation à la sociologie, Paris, La Découverte, 2006
Daniel BERTAUX, 1997, Les récits de vie. Perspective ethnosociologique, Paris, Nathan.
Marc BESSIN, Claire BIDART, Michel GROSSETTI (dir.), 2010, Bifurcations. Les sciences sociales face aux ruptures et à l’événement, La Découverte, coll. Recherches
Claire BIDART, Alain DEGENNE, Michel GROSSETTI, 2011, La vie en réseau. Dynamiques des relations sociales, Paris, PUF.
Fernand BRAUDEL, La Méditerranéee, 1949, (édition 1979, livre de poche, 1990)
Florent CHAMPY, La sociologie des professions, Paris, PUF, 2012.
Florent CHAMPY, « Interactionnisme et sociologie du droit - Pour un constructivisme tempéré », dans Jeuland et Picavet (ed.), Interactionnisme et norme, IRJS Editions, 2016, p. 103-126.
Frédéric De CONINCK et Francis GODARD, 1990, "L'approche biographique à l'épreuve de l'interprétation - Les formes temporelles de la causalité", Revue Française de Sociologie, XXXI-1, pp.23-54.
Norbert ELIAS, Engagement et distanciation. Contributions à la sociologie de la connaissance. Paris, Fayard, 1993.
Delphine GARDEY, Ecrire, calculer, classer. Comment une révolution de papier a transformé les sociétés contemporaines (1800-1940), Paris, La découverte, 2008 (notamment le chapitre 5 pour un exposé)
Barney GLASER G. et Anselm STRAUSS L., 2015, Transitions statutaires une théorie formelle, Presses Universitaires de Fribourg
Michel GROSSETTI. Sociologie de l’imprévisible. Dynamiques de l’activité et des formes sociales. Paris : PUF, 2004
Robert-Vincent JOULE et Jean-Léon BEAUVOIS, La soumission librement consentie, Paris, PUF, 1998.
Thomas KUHN, La structure des révolutions scientifiques, Flammarion, 1983 (1962, University of Chicago).
Henri MENDRAS et Michel FORSÉ, Le changement social, Armand Colin, 1983
William SEWELL, 2005, Logics of history, University of Chicago Press
Paul SLOVIC, The Perception of Risk, Earthscan, London, 2000 (notamment les chapitres 11 et 13 pour un exposé).
Marc-Henry SOULET, « Présentation du Chapitre 1 « Les transitions statutaires et leurs propriétés » du livre de Barney G. Glaser et Anselm L. Strauss, Status Passage: A Formal Theory, Chicago, Aldine-Atherton, 1971  », SociologieS
URL : http://sociologies.revues.org/4068
Anselm STRAUSS L., Shizuko FAGERHAUGH, Barbara SUCZEK et Carolyn WIENER (1985), « Maladie et trajectoires », La trame de la négociation. Sociologie qualitative et interactionniste, Paris, L’Harmattan, pp. 143-175.
Harrison WHITE, Identité et contrôle. Une théorie de l’émergence des formes sociales, Presses de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 2011.
Harald WELZER, Les guerres du climat, Paris, Gallimard, 2009.

Contrôles des connaissances