La prévention du plagiat

Pour prévenir le plagiat, l’université Toulouse - Jean Jaurès se mobilise et privilégie trois champs d’action :

Une campagne de communication, reconduite chaque année aux moments cruciaux de la vie universitaire (inscription, examens), interpellera les étudiants, éveillera leur curiosité, et au minimum rendra visible la question du plagiat grâce à des affiches, flyers et encarts sur les sites Internet.

Une campagne d’information : un site informatif et didactique de référence va être ouvert et un lien mis en valeur sur les ENT des étudiants et des enseignants (http://zero-plagiat.univ-tlse2.fr).

C'est moi qui écris ! Zéro plagiatLa formation, déjà présente dans les UE3 pour l’enseignement des règles et des méthodes de citation, peut être renforcée grâce au concours du Service Commun de Documentation (SCD) qui propose un ensemble de ressources pédagogiques et contribue, en relation avec les composantes pédagogiques, à l’acquisition des compétences documentaires et informationnelles. 

Ces ressources sont librement accessibles sur la plateforme pédagogique Iris :
http://iris.univ-tlse2.fr/moodle-ent/course/category.php?id=863

Les modalités d'intervention du SCD sont les suivantes :

  • des interventions dans le cursus étudiant à la demande du responsable pédagogique, selon un référentiel adopté par l'Université et appliqué au champ disciplinaire concerné ;
  • des ateliers hors cursus proposés régulièrement ;
  • un outil spécifique pour le niveau Licence : le Passeport documentaire de l'étudiant en Licence.

Plus d’infos sur le site du SCD.

**********

Pour aller plus loin, voici quelques éléments qui permettent d’aborder le sujet sous l’angle documentaire, ainsi que quelques pistes pour intégrer la prévention du plagiat dans une démarche globale :
 

Certaines  tendances peuvent favoriser l’acte de plagier

  • La disponibilité des connaissances : le volume toujours plus important de ressources textuelles sur Internet immédiatement accessibles ;
  • la facilité de leur utilisation (copier-coller) ;
  • la modification de la notion d'auteur (expression collective ; anonymat ; expression dans l'interaction ; frontière floue entre diverses formes d'expression - institutionnelle, publicitaire, de groupes, etc.)
  • La superficialité et/ou la passivité : activités généralement limitées à des actions ne requérant pas d'engagement profond où des notions comme celle de la responsabilité intellectuelle ou du droit d'auteur pourraient être vécues ;
  • le rythme hyperrapide de lecture et assimilation - modifications des manières de lire -importance de l'image.

Quelles exigences du travail universitaire pâtissent de ces tendances ?

  • L'élaboration d'une pensée originale, construite et articulée ;
  • la prise de risque intellectuel ;
  • la responsabilité par rapport à ce qu'on écrit ;
  • la lisibilité par autrui ;
  • la contribution à la connaissance dans l'intérêt général.

Quelles pistes ?

1. Valoriser l’importance de la consultation des sources

La richesse des sources et des ressources consultées a pour effet :

  • de permettre de développer et de mûrir ses connaissances et de ne pas s'en tenir à une seule formulation ;
  • de pouvoir comparer les apports des auteurs, et ainsi d'amorcer une démarche critique ;
  • de séparer la phase de consultation des sources de celle d'élaboration de son travail.

La qualité des sources, et notamment l'utilisation des sources académiques de préférence à d'autres permet :

  • d'apprendre à distinguer les sources selon l'environnement dans lequel elles sont créées ;
  • de comprendre la communication scientifique, à quels objectifs elle répond, sur quelles règles elle repose ;
  • d'apprendre à distinguer le cru et le cuit (œuvres / critiques ; pensée originale / commentaires).

2. Favoriser l’acquisition des compétences documentaires et informationnelles

Les compétences documentaires et informationnelles sont essentielles pour être capable de s'orienter parmi les ressources disponibles. Elles favorisent l'autonomie, la rigueur intellectuelle, l'apprentissage des connaissances et l'esprit critique. L'acquisition d'une aisance dans le maniement des outils, l'exploitation des lieux documentaires et des possibilités d'accès à distance, permettent à l'étudiant de trouver un intérêt et un épanouissement, et de s'investir dans ses études tout au long de l'année.

Le SCD de l’Université Toulouse - Jean Jaurès, conscient de l'importance de l'acquisition de ces compétences dans le développement de l'étudiant, a mis en place un plan d'action pour favoriser leur acquisition tout au long du cursus :

  • ­élaboration d'une Charte des formations à la méthodologie et aux ressources documentaires, adoptée en 2010 ;
  • création de la Commission Formation documentaire des étudiants, composée de représentants du CS et du CEVU, des composantes pédagogiques et de recherche, de personnels documentaires formateurs et de responsables documentaires , et d'un élu étudiant au CS ;
  • réorganisation des activités de formation du SCD (structuration par domaines disciplinaires, réunion des acteurs, liaison avec les services de référence) et gestion unique des moyens ;
  • généralisation de l'offre à tous les niveaux (L M D) ;
  • diversification et hiérarchisation des modalités de formation dans un plan d'ensemble (en présentiel / en ligne ; dans les cursus / hors cursus).

3. Développer la connaissance et maîtrise d'Internet

Des éléments de culture historique, sociologique et technique doivent être acquis par l'étudiant pour apprendre à se situer dans le nouvel environnement de la connaissance. Il s'agit d'améliorer sa compréhension d'Internet afin de lui permettre de prendre conscience des changements et des risques, notamment pour la connaissance et la création scientifiques :

  • ­connaître les origines et l'histoire d'Internet ;
  • avoir suffisamment de repères pour entreprendre une approche critique du web ;
  • situer le développement du web dans un temps plus long tel que celui de l'écrit et de l'image.

4. Renforcement des capacités de lecture de l'étudiant par des méthodes utilisant les évolutions de la lecture et la diversité des expériences possibles (diversité et comparaison des supports et des textes ; lecture silencieuse / orale ; individuelle / partagée ; complète / fragmentée...). Projet « Lire en réseau » - Ateliers proposés par le SCD « Etre lecteur et auteur à l'Université ».

5. Approche de l'expérience d'auteur : valorisation des événements proposés par la Librairie Etudes ; témoignages d'auteurs du web ; expérimentation de la création et de la diffusion de contenus sur le web ; intégration du c2i dans un projet pédagogique global