Autres aides pour les doctorant.e.s

Mis à jour en juin 2024
 

Consulter la page de référence dans l'ENT
 

Aide au démarrage de la thèse (ADT)

L'Aide au Démarrage de la Thèse (ADT) d'un montant de 300 euros, votée par la Commission Recherche, est accessible à tout.e.s les doctorant.e.s engageant leur thèse "à temps partiel" sans financement dédié, dès lors qu'elles.ils en feront la demande, avec leur direction de thèse.

Il n’est pas demandé de produire d'autre document ou justificatif.

Le Service des écoles doctorales examine l’éligibilité et transmet les avis au service de la Vice-Présidence Recherche pour approbation.

L'ADT sera alors versée sur la ligne budgétaire de l'Unité de recherche mais pour être mis à disposition du/de la doctorant.e. Elle est à utiliser entre janvier et début novembre de l’année N (achat de livres, remboursement de frais de missions, achat d’équipement, de logiciel, un abonnement, etc.).

Le formulaire et le calendrier pour l’année 2024-2025 seront bientôt disponibles.
 

Aide aux recherches mobilisant un protocole expérimental avec personnes

L’indemnisation des participant.e.s aux études expérimentales n’a pas vocation à être systématique. Elle doit en priorité être un levier pour faciliter la faisabilité de certaines études. En effet, les populations étudiées peuvent être réduites ou difficiles d’accès. Par ailleurs, certaines tâches expérimentales peuvent nécessiter un engagement important des participants (par exemple, expérimentation en plusieurs étapes sur différentes journées ; durée d’expérimentation de plus d’1h, ou/et nécessitant le déplacement du/de la participant.e sur le lieu d’expérimentation, etc). L’indemnisation peut donc aider au recrutement de participant.e.s dans ces situations.

L’indemnisation est faite par attribution de cartes cadeaux. L’aide est versée à l’Unité de recherche qui mettra à disposition des participant.e.s l’indemnisation correspondante.

Conditions pour une demande d’aide à l’indemnisation de participant.e.s :

  • L’indemnisation ne doit pas être déjà prévue dans le cadre d’un autre financement (contrat de recherche, dispositifs mis en place par les UFR, etc.) ;
  • Le projet doit répondre aux exigences du RGPD, et en cas de recherche interventionnelle, avoir été validé par un comité d’éthique ou par une commission de protection des personnes ;
  • Le projet de recherche doit par ailleurs répondre aux obligations du développement de la Science ouverte ;
  • Le montant annuel alloué à chaque participant.e est inférieur au seuil d’assujettissement aux cotisations sociales, c’est-à-dire 5% du plafond mensuel de la Sécurité Sociale, soit 170€ en 2022 par exemple.

Le porteur de projet complète un formulaire de demande, à envoyer à vp-cr@univ-tlse2.fr (instruction "au fil de l'eau").

Le service de la Vice-Présidence Recherche examine la demande et communique la décision au porteur de projet, avec copie à la direction de l’Unité (pas d’examen en Commission Recherche).

Aide à la traduction d’article scientifique

Ce dispositif s’adresse à l’ensemble des chercheur.euse.s quel que soit leur statut : enseignant.e-chercheur.euse, chercheur.euse, avec une attention particulière portée aux projets de publication des doctorant.e.s et post doctorant.e.s.

La traduction peut être financée à 50% par la Commission Recherche et 50% par l’Unité de recherche.

Il est nécessaire de veiller à respecter le calendrier budgétaire de l’Unité de recherche de rattachement.

L’Unité de recherche s’acquitte de l’intégralité de la dépense puis la facture, mentionnant le nom du porteur de projet, doit être transmise à vp-cr@univ-tlse2.fr au cours de l’année civile de la prestation.

La demande est mise au vote en Commission Recherche.

Aide à l’organisation de manifestations scientifiques "Jeunes chercheur.euse.s"

Ce dispositif vise à soutenir les manifestations scientifiques portées par les jeunes chercheur.euse.s en versant une subvention.

Conditions à respecter :

  • Le porteur de projet est un.e doctorant.e (dont le directeur.trice de thèse est un.e enseignant.e chercheur.euse de l’UT2J) , post-doctorant.e (dont le travail est en lien avec les recherches d’un.e enseignant.e chercheur.euses de l’UT2J) ou jeune chercheur.euse (d’une Unité dont l(‘UT2J est tutelle principale)
  • 2 communiquants au moins doivent être des jeunes chercheur.euse.s

Le porteur de projet doit se rapprocher du CPRS pour le montage du dossier en complétant le vademecum du service.

La demande est mise au vote en Commission Recherche, après avis du Bureau et du CPRS.

Une aide supplémentaire peut également être demandée auprès du département ou de l’UFR concernée.

Attention: les aides mentionnées sur cette page dépendent des budgets alloués à la CR et aux ED. Elles peuvent donc varier d’une année sur l’autre.